Les 3 types de matelassage

J'ai appris à quilter à la machine aux Etats-Unis, sur une Bernina, notamment en prenant des cours à Paducah, avec Sue Nickels. J'ai quilté des centaines d'heures sur ma Bernina et je m'en sers encore pour de petits projets.

J'y ai acquis une certaine maîtrise et dextérité - sans me vanter ! -, qui font que je me suis vite familiarisée avec le travail sur la long arm. J'ai d'abord pratiqué sur des "brouillons" faits de draps achetés chez Emmaüs. J'ai aussi matelassé certains quilts que j'ai fait et ceux des copines qui n'ont pas eu peur !!!

Je vous montre ici les 3 techniques que j'utilise. N'ayant pas d'ordinateur, je réalise tout par le simple fait de guider la machine avec mes mains et mes yeux !

Pantographe

Le travail avec pantographe consiste à utiliser un motif imprimé sur un papier et à suivre ce motif, à l'arrière de la machine, la main guidée par l’œil qui suit le motif à l'aide d'un rayon laser.

Cette méthode permet de faire un "all over", c'est à dire reproduire le même motif régulièrement sur toute la surface du patchwork.

Cette méthode est principalement utilisée pour les plaids, ou les dessus de lits, pour les quilts où on ne veut pas spécifiquement mettre une zone en valeur.

Piqué libre

Le travail en piqué libre ou "free motion" consiste à quilter comme sur une machine à coudre standard, en guidant l'aiguille à la main, sauf qu'avec une long arm, c'est l'aiguille qui bouge sur le tissu, et non pas le tissu que l'on bouge sous l'aiguille.

Les motifs sont donc ceux que l'on crée soi-même. Il y a bien sûr les motifs traditionnels comme les plumes (feathers), mais bien d'autres encore et d'autres que l'on peut inventer.

Cette technique est utilisée pour mettre en valeur le patchwork.

Elle requiert évidemment beaucoup plus de temps. Mais c'est passionnant !

Travail à la règle

Le travail à la règle permet de réaliser des motifs géométriques, difficiles à réaliser en piqué libre. Cela consiste à suivre le bord de la règle pour réaliser des droites ou des demi-cercles, ovales, etc...

Cette méthode permet aussi de mettre en valeur certains blocs, notamment pour les patchworks avec des appliqués traditionnels. Elle permet également de réaliser les quadrillages.

Bien sûr cette méthode demande beaucoup de temps comme le piqué libre.